Éditions Premières Lignes

ÉPL Revues

Gnwt. Revue d'égyptologie et d'histoire des civilisations de l'Afrique noire

  • Présentation
  • Organisation éditoriale
  • Recommandations aux auteurs
  • Appel en cours

Gnwt est une revue annuelle d’égyptologie et d’histoire des civilisations de l’Afrique noire.

Gnwt/Genout est un mot féminin pluriel de la langue medou kemet (égyptienne) autrefois parlée par les Kemetyou (Égyptiens anciens). En français, le mot correspondant est "Annales" et en anglais "Annals". Quoi de plus normal pour servir de support à la connaissance des antiquités et de la civilisation négro-africaine ! Le fait que le mot choisi pour désigner la revue soit féminin pluriel, atteste de la fécondité et de la diversité heuristique de ce que sera son contenu numéro après numéro.

ISSN : 2708-9142

Périodicité : un numéro par an

Gnwt est une publication du Réseau des Enseignants-Chercheurs en Égyptologie et Civilisations d’Afrique Noire (RECECAN)

Directeur de publication: Pr. Alexis Tague Kakeu

Rédacteur en chef :Dr Chamberlain Nenkam

Comité scientifique : Pr. Aboubacry Moussa Lam (Université Cheikh Anta Diop) ;    Pr. Achille Elvice Bella (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Aggée Célestin Lomo Myazhiom (Université de Strasbourg) ;    Pr. Alexis Tague Kakeu (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Bienvenu-Denis Nizesete (Université de Ngaoundéré) ;    Pr. Célestine Colette Fouellefak Kana (Université de Dschang) ;    Pr. David Mokam (Université de Ngaoundéré) ;    Pr. Edouard Bokagne Betobo (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Florence Piron (Université de Laval) ;    Pr François Wassouni (Université de Maroua) ;    Pr Hugues Moukhaga (Université Omar Bongo) ;    Pr. Gérard Lézou Dago (Université Félix Houphouët Boigny) ;    Pr. Gilbert Taguem Fah (Université de Ngaoundéré);    Pr. Karen Exell (UCL Qatar) ;    Pr. Lang Michael Mpughe (the University of Bamenda) ;    Pr. Luc Mebenga Tamba  (Université de Yaoundé I);    Pr. Martin Elouga (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Mbonji Edjenguèlè (Université de Yaoundé I);     Pr. Michel-Alain Mombo (Université Marien Ngouabi) ;    Pr. Moussa II (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Mouhamadou Nissire Sarr (Université Cheikh Anta Diop) ;    Pr. Muriel Gomez-Perez (Université de Laval) ;    Pr. Paschal Kum Awah (the University of Yaounde I);    Pr. Paul Abouna (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Philippe-Blaise Essomba (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Pierre François Edongo Ntede (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Siméon Kouassi Kouakou (Université Félix Houphouët Boigny) ;    Pr. Takor Kahjum Nixon (the University of Bamenda) ;    Pr. Virginie Wanyaka Bonguen O. (Université de Yaoundé I) ;    Pr. Zacharie Saha (Université de Dschang).

Comité de lecture :

Dr Alassa Fouapon ;    Dr Ali Ndjidda ;    Dr Christian Théophile Obama Belinga ;    Dr David Maura ;    Dr Hugues Heumen Tchana ;    Dr Isidore Pascal Ndjock Nyobe ;    Dr Jérémie Diye ;    Dr George Fuh Kum ;    Dr Moïse Williams Pokam Kamdem ;    Dr Rémy Dzou Tsanga ;    Dr Rodrigue de Paul Kepgang ;    Dr Victor Shey Ngitir.

Secrétariat de Rédaction:

Achille Bérenger Ngo Issock Foe,    Cédric Stéphane Mbah,    Rodrigue Marcellin Piaplié Njimfo,    Womesse Golbo

Cliquez ici pour télécharger l'appel en cours

Volumes disponibles

Grassfields. Revue des sciences historiques

  • Présentation
  • Organisation éditoriale
  • Recommandations aux auteurs
  • Appel en cours

Grassfields est une revue pluri et interdisciplinaire multilingue, spécialisée en Sciences Historiques, éditée par le Département d’Histoire et Archéologie, Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Dschang. Elle  accepte les propositions d’articles en anglais, français ou langues africaines. Grassfields se veut un laboratoire du renouvellement des savoirs, un incubateur ou start-up en économie de savoirs dans une vocation de décloisonnement des sciences historiques et de la mutualisation des talents et des compétences des chercheurs.

Directeur de publication: Pr. Fouellefak Kana Célestine Colette

Rédacteur en chef : Dr Noumbissie Tchouake

Comité scientifique : 
Pr. Albert François Dikoumé (Université de Douala) ; Pr. Celestine Colette Fouellefak Kana (Université de Dschang) ; Pr. Christian Denis Fomin (Université de Bamenda) ; Pr. Daniel Abwa (Université de Yaoundé I) ; Pr. David Mokam (Université de N’Gaoundéré) ; Pr. Hugues Mukaga (Université Omar Bongo Libreville) ; Pr. Jean Francois Klein (Université du Havre) ; Pr. Jules Kouosseu (Université de Dschang) ; Pr. Maurice Tsalefac (Université de Dschang) ; Pr. Michel Hau (Université de Strasbourg) ; Pr. Odile Goerg (Université de Paris 7) ; Pr. Raymond Assombang (Université de Yaoundé I) ; Pr. Raymond Ebale (Université de Yaoundé I) ; Pr. Tanto Richard Talla (Unversité de Bamenda) ; Pr. Zacharie Saha (Université de Dschang) 

Comité de lecture : Dr Théodore Ngoufo Sogang ; Dr Denis Christian Fouelefack Tsamo ; Dr Nadège Ludvine Kaman Tedongmo ; Dr Thierry Djifack ; Dr Eric Wilson Fofack ; Dr Njuafac Kenedy Fonju ; Dr  Suh Hilary Sama ; Dr Thierry Foutem ; Dr Leopold Edong.

Convention d’écriture

En règle générale, les propositions d’articles doivent respecter les standards de qualité du contenu ainsi que les normes de présentation consacrée par la tradition de chaque champ disciplinaire de Sciences historiques.

 Longueur du texte. La taille des articles ne devrait pas excéder 80 000 signes (espaces et notes compris). Il est indispensable de fournir à la rédaction une version numérique du texte de l’article composée sous Word. Le texte est saisi en police de caractères « Garamond », taille 12, interligne 1.5.

Titre et sous-titres. Les titres de parties sont en caractères gras et les titres de sous-parties en italiques.

 Citations. Dans le texte les citations son en caractères droits, entre guillemets français («… »). Les citations en langues étrangère seront présentées en italique, entre guillemets. Les citations longues  sont présentées en paragraphe isolé, en retrait, en taille 11, sans guillemets. Toutes les citations seront suivies d’un appel de note de bas de page, la note doit contenir la référence précise

 Illustrations. Si les photos et autres illustrations iconographiques ne sont pas la propriété intellectuelle des auteurs, ceux-ci seraient tenus d’obtenir obligatoirement le consentement écrit des véritables propriétaires ou ayants-droits avant toute publication. Les autres illustrations à usage libre, devraient comporter des références de sources dûment mentionnées.

 Notes et références. Les notes de bas de page sont numérotées par page. C’est-à-dire recommencer à chaque page. Elles sont saisies en taille de 10  police de caractère « Calibri ».

Pour les références bibliographiques dans les notes, les auteurs doivent respecter les normes de présentations suivantes : Prénom et nom de l’auteur en toutes lettres, en bas de casse (L’initiale en capitale) ; titre de l’ouvrage en italique ; tome ou volume; lieu et maison d’édition ; date d’édition ; pages (p).

Exemple : Jean-Marie Zang-Atangana, Les forces politiques au Cameroun réunifié, tome.1, Paris, L’Harmattan, 1989. p.109-111.

L’appel de note. Il est placé immédiatement après un mot, sans espace. Quand il est en fin de phrase, l’appel de note est placé avant le point. En fin de citation, l’appel de note est situé avant les guillemets fermants également avant le point : « …² ».

 Présentation des sources

 Sources et références bibliographiques en quatre (4) sous parties si possible : les documents d’archives, les articles et travaux universitaires, les ouvrages et les sources orales.

Exemple Ouvrage : Zang-Atangana Jean-Marie, Les forces politiques au Cameroun réunifié, tome1, Paris, L’Harmattan, 1989.

Exemple Article : Gazibo Mamadou, « Le néo-institutionnalisme dans l’analyse comparée des processus de démocratisation », Politique et Sociétés, 21(3), 2002, 139–160.

Lancement prévu en mai 2021.

Volumes disponibles

error: Le contenu est protégé !!